yun_5976

A propos de l’appel à rallumer l’étincelle du Front de Gauche

Dans un appel lancé ce mardi 1er mars, 101 militants des organisations qui composent le Front de Gauche appellent à rallumer l’étincelle de ce rassemblement. Bien que n’étant pas forcément en accord avec tous les éléments qu’elle contient, je trouve cette initiative intéressante. En effet, en réaffirmant la nécessité d’un rassemblement moteur d’une « grande force populaire et citoyenne », elle tourne le dos au chemin désespérant de la « primaire de la gauche » que semble avoir pris certains dirigeants du PCF. N’est-ce pas aussi le sens de la proposition de Jean-Luc Mélenchon ?

Je partage avec les signataires de ce texte le bilan largement positif de la lente construction du Front de Gauche. Comme eux, je n’oublie pas « ce qui s’est levé de la Bastille au Prado » et l’espoir que ce rassemblement a su créer, notamment au cours de la campagne présidentielle. J’ai encore en mémoire le formidable enthousiasme des grands rassemblements de 2012 et le bonheur immense d’un peuple se retrouvant après s’être perdu de vue. Je n’oublie pas les belles rencontres, l’œil brillant de militants trouvant là un nouveau souffle pour leur engagement et la satisfaction de voir nos propositions trouver un écho dans une société en recherche d’alternative. Je ressens encore, malgré les embuches déjà mises par certains, la détermination des grandes marches contre le traité d’austérité ou pour la 6ème République. Et je n’ignore pas l’impact considérable de notre rassemblement pour sortir nos idées d’une forme de marginalité dans laquelle elles semblaient s’être installées, sous les coups de butoir de la mutation démocrate du Parti Socialiste.

Malheureusement, je ne peux pas oublier non plus les déceptions que le Front de Gauche a engendrées ces derniers mois. Bien sûr, chacun a sa part de torts et personne ne peut prétendre avoir évité tous les pièges des années de mandat de François Hollande. Mais un bilan raisonné depuis l’élection présidentielle de 2012 ne peut pas exonérer de leur responsabilité principale celles et ceux qui ont tout fait depuis pour empêcher au Front de Gauche de franchir une nouvelle étape. Sur ce point, il me semble que les signataires de l’appel « Rallumons l’étincelle du Front de Gauche » ne poussent pas la réflexion jusqu’au bout.

Ainsi, il me semble difficile d’omettre dans ce bilan le refus de la direction nationale du PCF d’une proposition, formulée dès l’automne 2012, pour mettre en place une forme plus intégrée du Front de Gauche, en s’appuyant sur le Conseil National de la campagne présidentielle. Il n’est à mon sens pas possible non plus de passer aux oubliettes le refus répété du principe d’adhésions directes qui auraient permis à celles et ceux qui le souhaitaient de disposer de pouvoirs de décision sur l’avenir de notre rassemblement. Car force est de reconnaitre que c’est notamment ces refus qui ont ouvert la porte à la catastrophe des élections municipales, dont le Front de Gauche ne s’est jamais remis, cherchant depuis son chemin. Enfin, un bilan complet oblige à regarder lucidement le coup de grâce que constitue la volonté de certains dirigeants communistes de s’engager aujourd’hui dans une primaire aux côtés d’un pouvoir qui multiplie pourtant les provocations.

A ce sujet, et sans bien sûr que les initiateurs de cet appel en soit responsables, on ne peut s’empêcher de déceler une terrible mauvaise foi dans les dénonciations publiques de la proposition de candidature de Jean-Luc Mélenchon de la part de ceux qui n’ont cessé de refuser un approfondissement du Front de Gauche. Où sont les militants de ce rassemblement consultés à propos des listes communes du PCF avec le Parti Socialiste dans plusieurs grandes villes de France, notamment Paris et Toulouse ? Où est la feuille de route stratégique du Conseil National du Front de Gauche à propos de ces élections ? Où sont les assemblées citoyennes qui ont adopté le principe de participation à une primaire avec les fidèles du président de la République ? Nulle part, car les mêmes qui déclarent désormais vouloir un processus collectif n’ont jamais accepté leurs existences !

Bien sûr, dans un autre monde, avec un Front de Gauche intégré, prêt à se transformer dans son discours, prenant acte dans ses pratiques et ses propositions d’une terrible crise politique et intégrant à sa réflexion le désaveu jeté sur la gauche par les années de pouvoir Hollande, un processus de désignation interne aurait pu voir le jour. Ce cadre aurait permis l’actualisation et l’amélioration de notre programme, l’humain d’abord, que les mêmes promoteurs des primaires semblent aujourd’hui vouloir jeter aux oubliettes au profit d’une plate-forme commune de toute la gauche. Il aurait permis de se mettre dès à présent en mouvement pour « bousculer un jeu politique désespérant » et s’ouvrir à celles et ceux qui cherchent une issue politique.

Il faut d’ailleurs saluer, parmi les initiateurs de cet appel, des dirigeants communistes qui ont agi ces derniers mois pour permettre un tel cadre, notamment dans notre région Midi-Pyrénées. Mais, malgré leurs efforts, ce cadre n’existe pas. Et, il faut bien le dire, c’est ceux qui sèment aujourd’hui le poison de la division en multipliant les attaques contre Jean-Luc Mélenchon qui l’ont empêché d’exister. Voilà, selon moi, plus que « des compétitions de personnes ou d’organisations », où se niche le risque de voir nos efforts réduits à néant. Et voilà pourquoi une réaction était plus que nécessaire.

Dans ce contexte, la proposition de Jean-Luc Mélenchon est salutaire pour empêcher que la paralysie dans laquelle certains ont mis le Front de Gauche ne congèle toutes les énergies. Elle doit aussi permettre de franchir une nouvelle étape et tirer les enseignements des erreurs du passé. C’est pourquoi il me semble très positif que cette démarche inclut la proposition de construire un nouveau mouvement ouvert à toutes et tous, membres ou non d’un parti politique. Elle porte ainsi en germe ce qui aurait dû être le nouveau stade du Front de Gauche. En ce sens, elle rejoint les aspirations de ceux qui veulent en rallumer l’étincelle. Alors retrouvons-nous pour alimenter le brasier de la France insoumise.

Categories: Sur la route

26 commentaires

  • Delaitre Bernard

    Je partage sans réserve cette analyse, d’autant, d’une part faire partie des signataires de cette appel, au titre de simple citoyen non encarté, d’autre part comme adhérent à la candidature de JLM, ce qui ne me pose pas contradiction, bien au contraire.

  • palumbo

    Cela sent si fort la récupération sur je ne sais si on va vraiment au fdg retrouver cet élan déjà initié en 2011 par JLM le scénario aillant conduit à sa candidature se rejoue mais les scènes de cette tragi comédie sont connues.

  • Olivier Picot

    Peut être devrions nous sortir d’une logique « univoque » où les uns auraient tord, et les autres raisons, où le front de gauche serait soit mort, soit vivant, et où le bon choix pour préparer la prochaine présidentielle serait soit la candidature autonome d’un candidat, soit un processus de primaire. Le front de gauche, là ou il a continué à vivre en assumant des choix parfois différents aux élections intermédiaires, reste à la fois promesse d’espoir face à la vague libérale dont nous sommes les premières victimes, et un fédérateur pour ses militants, parfois même – et c’est le cas chez nous – en permettant un travail commun avec EELV. Si la candidature de Jean Luc a surpris chez nous, très vite, nous avons pu expliquer les choix rationnels qui la justifie: La perte de repère droite gauche, des primaires allant de Pierre Laurent à François Hollande ??? , et l’habitude de se faire toujours manipuler par le Parti « socialiste » au nom de la Gôôôche. Le sens de cette candidature permets de déjouer une antépénultième empapaoutade des socialistes (pour ma part, je crois qu’il faut en passer par là). Mais si parallèlement, le débat lié à la primaire (laquelle, il y en a trois à gauche) lève ces différents flous, et garantit que le programme qui sera défendu est proche de celui de JLM, il sera toujours temps de reconsidérer les choses. Donc continuons à militer, à expliquer, à débattre en prenant soin d’éviter les mots trop définitifs. De toute façon, nous souhaitons des choses proches pour notre (nos) pays, l’Humain d’abord.

  • Michelle Gibert

    Cette initiative m’a laissé sans voix.. C’est la triste histoire d’un divorce consommé ou consumé et d’une relation qui s’est effilochée et délité depuis cinq ans. Il est possible que certains nostalgiques tentent de rallumer les cendres, mais il est évident qu’aujourd’hui, les étincelles se sont propagées ailleurs dans « la Françe insoumise » avec JLM2017, et là, dans ce mouvement, chaque citoyen peut appuyer cette démarche si il est en accord avec le socle de base proposé, aucune obligation d’appartenance à un parti politique…

  • Christine Le Coënt

    Complètement en accord avec cette note de Manu Bompard: accueillir avec bienveillance l’initiative » Etincelle » et rappeler quelques oublis.
    JLM a raison de proposer sa candidature pour occuper le terrain au moins avec une analyse et des propositions de gauche,parce que pour l’instant c’est la droite et la droite qui occupent ce terrain avec la complaisance zélée des média.

  • Isabelle Sastron

    Je ne signerai pas, pourquoi?
    Tout simplement parce que je considère cet appel comme une manoeuvre pour casser l’élan de la candidature de JLM. Il suffit de se souvenir et tirer les conclusions de l’expérience du FDG, qui aurait pu être un moteur pour développer une politique plus juste et plus humaine, si on avait su couper le cordon ombilical avec le PS. On a trainé des boulets qui faisaient liste commune avec le PS aux 3 dernières élections. Ce qui nous à fait perdre beaucoup de temps et d’énergies entre ceux qui n’étions pas d’accord et les autres…. Le FDG s’est essoufflé jusqu’à l’agonie et nous avec et surtout plus grave, nous avons perdu la confiance de la population. Alors qu’aujourd’hui un candidat se met au service du peuple, des électeurs pour construire avec eux une dynamique qui peut nous conduire à battre ce système corrompu, je rajouterais que JLM à bien spécifié, qu’une fois la nouvelle constituante sur les rails, il partirait. Son appel est pour le moment un succés même chez les jeunes et vous, vous voulez le court-circuiter et bien je dis BASTA. VOUS ETES L’ECHEC DU FDG et comme vous voyez que le PS n’a plus d’avenir, vous voulez revenir mettre la pagaille, laisser le choix au peuple, vous n’avez toujours pas compris que les électeurs veulent autre chose que des partis politiques…..

    • Manuel Bompard

      Bonsoir.
      Ne vous méprenez pas, je ne fais pas partie des initiateurs de cet appel. Mais j’y vois une démarche positive au moment où une partie du PCF se rapproche de la primaire avec le PS.
      Bonne soirée.
      Manuel

  • christine

    La décomposition du FDG a commencé dès 2012 pour les législatives.
    Lorsque le PS a convié le PCF à une réunion sans les autres composantes du FDG (un dimanche, je m’en souviens avec chagrin) et que le PCF s’y est rendu en courant (alors que Mélenchon appelait, en vain, depuis de nombreuses semaines à des accords FDG/PS pour stopper l’avancer du FN) la fin du FDG était esquissée.

    Les municipales n’ont été qu’une redite des législatives qui a permis d’enfoncer le clou un peu plus profond.

    Il s’en est suivi une campagne des législatives ratée, sans ligne nationale, où le PC a tiré à lui toute la couverture du FDG, pendant que des circo menée par des communistes s’en affranchissaient complètement. On connait le résultat.

    Alors si vous avez envie de recommencer cette mascarade, en croyant que les militants qui se sont cassés le Q en 2012, allaient faire comme si de rien n’était, vous vous mettez le doigt dans l’œil jusqu’au coude.

  • Danielle Lerond

    Je suis de l’avis d’Olivier Picot : gardons en tête ce qui nous rassemble, ce qui nous emporte vers notre voie – notre voix – commune: œuvrer pour des lendemains où chacun compte pour un, tant en parole qu’en écoute, en réflexion, en actes…. Non encartée, moi non plus, j’ai pour ma part bien des reproches à faire au PG, notamment quant à la pratique démocratique à laquelle nous aspirons tous et que ce jeune parti est loin de maitriser, lui non plus ! Le fonctionnement chaotique et difficile de la plateforme « Nous le Peuple » le prouve…. Il ne s’agit nullement de remettre en cause la bonne foi de qui que ce soit : chaque personne pense, choisit et agit – milite – s’encarte ou pas, avec une démarche qui lui est propre. Ce serait un comble de vouloir uniformiser cette diversité qui fait justement notre richesse …et notre force, pourvu que nous soyons capable de nous écouter et de nous respecter les uns les autres…. « car le monde sera, ce que tu le feras, plein d’amour de justice et de joie »…. En résumé : la plateforme utilisée par le M6R est un outil formidable, c’est un merveilleux moyen de donner le pouvoir au peuple… Encore faut-il que, de la même manière que les dirigeants du PC devraient respecter le « jeu » démocratique inhérent à la belle structure de leur parti, les initiateurs (le PG) de la plateforme du M6R acceptent de lâcher prise: de vraiment laisser les citoyens décider et agir comme ils le décident, ensemble….

  • Legal Stéphane

    Bonsoir
    Je suis membre du Front de gauche et j’ai fait la campagne COLLECTIVE (  » Place au Peuple  » ) de 2012 ..Je respecte votre position et votre choix de vous ranger derrière la candidature INDIVIDUELLE (  » JLM2017″ ) de JLM ..ce n’est pas ma conception de l’action politique ….ceci dit il faudrait éviter quand même les contre-vérités énormes que vous avancez : Le PG et le PCF étaient , tous les deux organisations d’accord , pour refuser les adhésions directes au Front de Gauche ..C’est un fait établi et franchement indiscutable …Cela donnerait un peu plus de crédibilité au reste de votre texte !
    Cordialement

    • Manuel Bompard

      Bonsoir.
      Je vous remercie pour votre message. Je respecte également votre position. Mais je ne suis pas d’accord.

      Depuis 2012, le PG a réaffirmé à plusieurs reprises sa volonté d’aller vers des adhésions directes et c’est bien le PCF qui la malheureusement refusé. Les résolutions du PG que l’on peut retrouver sur son site en attestent.

      Il n’est bien sûr pas possible de refaire l’histoire. Et donc la proposition de JLM me semble désormais le meilleur outil pour avancer.

      Bonne soirée.
      Manuel

  • Marcel BLANPAIN

    A Boulogne sur mer, nous n’avons pas attendu que « les ordres » viennent du haut, nous avons créé depuis 2011 une association loi 1901 avec adhésion directe : chacun compte pour un, qu’il soit adhérent où non à un parti politique.. Nous avons très mal vécu la période des élections régionales, car dans le Nord Pas de Calais Les partis politiques du Front de gauche sont partis divisés ce qui a donné le résultat connu par tous.. Nous continuons le combat malgré l’abandon de « certains camarades » car nous sommes persuadés que sans un Front de gauche avec les communistes, le changement ne se fera pas. Nous regrettons la prise de position individualiste de Jean Luc Mélenchon qui nous met dans l’embarras car malgré toutes ses qualités, nous ne pensons pas au saveur suprême :
    Rappelez vous l’internationale : Il n’est pas de sauveurs suprêmes : Ni Dieu, ni César, Ni tribun…..

    Marcel BLANPAIN ,

    • Manuel Bompard

      Bien sur qu’il n’y a pas de sauveur suprême. Mais je trouve salutaire l’initiative de Jean-Luc Mélenchon d’utiliser sa position pour permettre de construire un nouveau mouvement ouvert et intégré.

  • Crespo

    J’ai signé cet appel, qui selon moi va dans le bon sens pour avancer ensemble. Malheureusement, les vieux démons anticommunistes primaires, venant souvent d’anciens membres ou sympathisants socialistes, ne sont pas de bon augure pour l’avenir.

  • Paul Mesnil

    Cet appel au lendemain des municipales aurait changé le monde. Le 9 Février 2016 il aurait pu être crédible.
    Aujourd’hui, il me fait de la peine.

    Adhérent au PG nous avons créé une association du front de gauche avec adhésion directe dès 2013, elle comportait et comporte toujours autant de PG que de PC et d’Ensemble!, et trois fois plus de non encartés que tous réunis et seul une partie du PC est resté à l’écart. Il y en eu d’autres associations idem autour de nous et aucun frein du PG.

    Maintenant je salue l’initiative de JLM, car la vraie question c’est que sans ça nous serions partis pour des primaires avec le PS, primaire pour un candidat commun dès le premier tour.

    Et forcement idem au premier tour pour les législatives ce qui est encore plus grave. Existe l’Humain d’abord mais des débats et une plateforme pour « un chemin à emprunter pour permettre un débat transparent et S’ASSURER QUE LE VAINQUEUR MENERA UNE POLITIQUE DE GAUCHE -Pierre Laurent le 21 Février- » Primaire donc avec Aubry « (qui) elle fait partie de ceux qui n’ont pas partagé les choix du gouvernement dans la dernière période » idem,
    Plateforme où la remise en cause des traités européens n’a aucune chance de figurer, la politique de gauche étant bien sur compatible…

    Je salue aussi le timide mouvement arrière de Clémentine Autain, sur la primaire où l’on sent bien qu’elle s’en mord la main. Reste à elle d’y enlever tous les doigts et à nous expliquer ce qu’elle entend par « la gauche de transformation sociale… »

    J’ai cru au lendemain des municipales, vu les réactions internes au PC, qu’aux prochaines élections il ne sera pas possible au PCF de nous rejouer l’alliance avec le PS.

    C’est le contraire qui se profile plus le PS va s’affaiblir, plus va s’avancer 2017. Plus vont paniquer ceux qui ont des places à perdre. Et plus les appels au vote utile va regrouper PS, EELV et la direction du PCF.

    Enfin on évitera comme on l’a vu au régional en ile de France, l’assemblée citoyenne court-circuité avant le premier tour comme au second par les décisions au sommet.

    Certains m’ont dit tout au long des désillusions à chaque élection, on ne peut rien faire sans la direction du PCF. La réalité c’est qu’on ne peut rien faire avec elle tant qu’elle ne rompra pas avec sa peur de perdre ses élus. La réalité c’est que l’on DOIT réussir sans elle.
    On a plus le choix. JLM le pensait depuis longtemps, il avait dit après les régionales  » la prochaine fois ce sera sans moi ».
    Il s’en est donné les moyens. Il s’en donne les moyens. Ce n’est pas sa candidature qui me pousse à le rejoindre. C’est sa capacité avoir fait ce choix.
    C’est ce choix qui permet le rassemblement car il nous libère.

  • Legal Stéphane

    Bonjour
    Je maintiens ce que j’ai écrit précédemment sur le refus conjoint du PCF et du PG d’ouvrir le front de gauche aux adhésions directes avec droit d’intervention dans les décisions du Front de gauche pour essayer de sortir du cartel
    ( mais c’était l’époque du  » PG / Parti creuset  » qui pensait intégrer les citoyens non-encartés qui avaient fait la campagne collective de 2012 ) ….C’est pas honnete de réécrire l’histoire Mr Bompart !
    d’autre part j’aimerais savoir ce que vous entendez par  » front de gauche intégré.. » , ????
    nouvel élément de langage que vous utilisez quand JLM déclare que le FDG est mort .
    mort ou intégré ??
    Cordialement

    • Manuel Bompard

      Re-bonjour,

      Comme il ne serait en effet pas honnête de réécrire l’histoire, je vous renvoie :
      – à la résolution politique du Conseil National du PG des 13 et 14 octobre 2012 (https://www.lepartidegauche.fr/identite/resolution-politique-13-14-octobre-2012-17472) qui contient notamment la phrase suivante : « Dans une perspective d’élargissement, nous restons évidemment favorables au principe d’adhésion directe au Front de Gauche de toutes et tous les citoyen-nes, militant-e-s du mouvement social et syndical, qui n’envisagent pas aujourd’hui d’intégrer l’une des composantes du Front de Gauche. Nous souhaitons développer les Assemblées Citoyennes et les Fronts Thématiques. »

      – à la plate-forme politique du Congrès du Parti de Gauche de 2012 (https://www.lepartidegauche.fr/system/documents/PFadopteeCongres2013.pdf) qui se fixe les objectifs suivants : « Le Front de Gauche repose sur des forces politiques organisées (PCF, PG, GU, C&A, R&S, PCOF, FASE, GA et Alternatifs) dont l’apport est et restera indispensable. En même temps nous savons que le pouvoir du peuple ne passera pas simplement par la prise du pouvoir d’une coalition de partis. Le Front de Gauche vise donc l’implication personnelle, active et concrète des citoyens au changement. La mise en place d’adhésions directes doit également être un pas dans ce sens. Nous favoriserons dans toute la France, en métropole comme dans les outre-mers, auprès des Français de l’étranger, la mise en place d’assemblées citoyennes locales et nous soutiendrons les initiatives visant à organiser une représentation au niveau national qui pourrait prendre la forme d’une convention nationale du Front de Gauche. »

      Il me semble que ces prises de positions sont claires et précises.

      Bonne journée.

      Manuel

  • Legal Stéphane

    Je lis bien vos  » résolutions  » sauf que lors des réunion de la coordination nationale du Front de Gauche , il n’a jamais défendu cette position faisant cause commune avec le PCF sur ce point
    et alors le Front de Gauche mort ? ( dixit JLM ) ou intégré ( dixit M. Bompart ) ??
    Bonne soirée
    Stéphane

  • Nicolas.B

    Moi je dirais qu’il s’est désintégré à force de côtoyer ce PS de malheur. J’approuve la décision de JLM, au moins on avance dans le bon sens, et on attends pas la fin de l’année 2016 pour battre campagne. Avec 72.400 signatures citoyennes et 634 groupes, le cœur y est, l’espoir est là, et le cap est précis et clair.

  • marco polo

    Je suis d’accord avec cette analyse, j’ai d’ailleurs commenté cette initiative dans le même sens au début. Je confirme qu’en 2012 le PG avait adopté cette position en faveur de l’adhésion au FdG directement, le PCF s’y est opposé et j’avais cru, à tort, qu’il réviserait sa position. Moi qui ne suis encarté nulle part, j’aurais fait à cette époque la démarche d’adhésion. Que le PG n’ait plus fait cette déclaration ensuite c’est, du moins je le pense, pour ne pas casser la dynamique du mouvement naissant. Là il avait raison. Ce que je reproche au PG, c’est d’avoir cru qu’il pourrait amener les écolos de EELV vers le FdG. Trop de différences avec des « idéologies » contradictoires, voire d’opportunisme politicien, même si isolément certains éléments ont pris la bonne route.
    Et maintenant, on fait quoi ? le FdG ne renaîtra pas de ses cendres, il faut aller plus loin. Jean-Luc Mélenchon a lancé la France Insoumise et il l’a fait au bon moment. Clémentine Autain pour Ensemble, en tant qu’observateurs présents dans ce que je n’appellerais pas une primaire mais un miroir aux alouettes s’est-elle laissée engluer dans cette démarche ? le PCF lui, à mis les deux pieds dedans, Pierre Laurent a l’air de s’y complaire. Avec un peu de recul, je pense que le but est de récupérer toute initiative échappant à la mouvance sociale libérale et de contrôler les initiatives à gauche. Donc, à tous ceux qui veulent sortir de ce bourbier, il importe de donner aux Français une autre image en même temps qu’un programme concret, faisant renaître l’espoir et la force d’y adhérer. À chacun de se lancer.

  • Fournier Damien

    Bonjour,

    je vous ai parlé à Agen, comme vous après une journée de travail sans compter la route. L’ouvrier viticole. De savoir si vous vouliez gagner, et vous ai assez mal parlé, seulement à vous et même si presque à genou : )

    Ma contribution au blocage dans lequel les heures actuelles, ce lendemain de premier tour, vous tiennent si je vois juste -ce qui est surligné, c’est court- :

    http://fatras-damien.blogspot.fr/2017/

    Il faut toujours écouter les fous, c’est toujours divertissant, et parfois lumineux.

    En plus cela n’a rien de hors sujet avec votre blog, propre et fini. Dans ma petite importance, et par la grâce du numérique, fasse que vous soyez alerté de ce commentaire. : )

  • Fournier Damien

    J’oubliais, il y a deux passages surlignés.

    bien à vous tous, et parmi davantage si vous le souhaitez, pour un mois ou pour cinq ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *