26 mars 2020

Airbus : la santé des travailleurs doit être la priorité !

Lundi 23 mars, en plein confinement généralisé pour cause sanitaire majeure, Airbus a rouvert partiellement ses sites de production à Toulouse.
Retrouvez ci-dessous mon communiqué de ce jour.

Depuis le début de la semaine, Airbus et d’autres entreprises aéronautiques ont remis en route leurs chaînes de production dans la métropole toulousaine. C’est donc de nombreux salariés, en particulier les ouvriers et techniciens qui ne peuvent pas être en télétravail, qui sont appelés à se rendre sur leur lieu de travail.

La direction d’Airbus indique avoir mis en place des dispositions particulières permettant de garantir la sécurité des salariés. Mais la reprise du travail, même aménagée, contraint les salariés à multiplier les déplacements et les interactions et leur fait courir un risque important de contamination.
Elle monopolise par ailleurs des équipements de protection alors que ceux-ci manquent cruellement aux personnels de santé et aux salariés des activités essentielles à la bataille sanitaire.
Pire encore, la relance de la production génère en cascade une reprise de l’activité des sous-traitants qui ne mettent pas tous en place des conditions particulières de travail.

Cette décision est rendue possible par les ambigüités d’un gouvernement qui multiplie les injonctions contradictoires. « Restez chez vous », nous disent le Premier ministre et les autorités sanitaires. « Allez travailler », nous dit la ministre du Travail. « Venez aider les agriculteurs », nous dit le ministre de l’Agriculture.
Cet amateurisme n’est pas à la hauteur de l’ampleur de la crise que nous connaissons aujourd’hui.
Il est plus que temps, comme l’ont demandé les députés de la France insoumise à l’Assemblée nationale, de lister les secteurs essentiels à la bataille sanitaire afin de protéger convenablement les salariés de ces secteurs et de permettre aux autres de respecter les consignes de confinement et de disposer des continuités indispensables de leur rémunération.

Dans le cas d’Airbus, si des tâches de maintenance ou d’assistance peuvent être rendues nécessaires par la poursuite du trafic aérien, les tâches de production doivent être reportées. C’est là à la fois une mesure sanitaire, et une mesure de protection des salariés qui n’ont pas à payer le prix de la crise sur leur santé. Le savoir-faire des travailleurs d’Airbus fait notre fierté à Toulouse comme au niveau national. Leur rendre hommage, c’est aussi les protéger.

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur email
Partager par mail

Newsletter

Contact presse