13 février 2018

Interview pour Libération

Le 11 février dernier, j’ai donné cet interview pour le journal Libération. Elle revient sur l’actualité de la France insoumise, son rôle dans l’opposition à la politique gouvernementale et fait le point sur des sujets d’actualité (“Balance ton porc”, la Corse, la stratégie de la France insoumise).

Cela vous va d’être moins visible, moins médiatique que certains de vos copains insoumis ?

C’est vrai que parfois, j’aimerais être avec mes copains sur le banc de l’Assemblée nationale, en première ligne pour mener les batailles et porter nos idées. Mais je suis surtout très fier et très admiratif de leur travail. Ce qui l’emporte, c’est la satisfaction collective. Je me consacre au travail de coordination du mouvement. C’est un rôle moins exposé, moins visible, mais passionnant. Et j’y trouve une réelle satisfaction.

Dernière nouveauté au sein de La France insoumise : une école de formation. Quel est l’objectif ?

Nous sommes un mouvement qui regroupe près de 500 000 personnes et chacun a sa propre histoire. Les gens sont d’horizons différents et, pour beaucoup, il s’agit du premier engagement politique. L’école n’a donc pas pour objectif d’imposer une doctrine. Elle est un outil pour mieux comprendre le monde et ainsi mieux le transformer. On y retrouvera des cours et des tutos pour être plus efficace pour convaincre et populariser les idées de notre programme. Car La France insoumise est un mouvement d’action. L’école est donc un mode d’implication de plus proposé aux insoumis qui le souhaitent. Chacun en fait ce qu’il veut. Nous ne sommes pas une secte.

Lire la suite en ligne

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur email
Partager par mail

Newsletter

Contact presse