21 mai 2020

Mensonges et fiascos : enquête sur la gestion du Covid 19

Le rapport de la commission d’enquête de la France insoumise est en ligne !
Comme vous le savez, face à la crise sans précédent que nous traversons, et dès le début de la période de confinement, la France insoumise a organisé une commission d’enquête sur la gestion de la crise du Covid19 .
Coordonnée par Mathilde Panot, Eric Coquerel et moi, cette commission avait trois objectifs : tout d’abord étudier les raisons de la crise sanitaire, à la fois les conditions de l’apparition d’une pandémie comme celle-ci, mais également les raisons de notre si grande difficulté à y faire face.
Ensuite, interroger la gestion de cette crise par le président Macron et son gouvernement.
Et enfin, réunir des éléments de réflexion et des préconisations pour l’avenir, afin que le “monde d’après” incarne une réelle bifurcation écologique, solidaire, sociale et économique.

Pour cela, et dès le début du confinement, nous avons auditionné plus de 100 personnes. Des chercheurs, des syndicalistes, des soignants, des militants associatifs, des enseignants, des artistes et tant d’autres nous ont fait part de leurs analyses, de leurs craintes et de leurs espoirs. Vous pouvez d’ailleurs retrouver toutes les auditions en vidéo ici.

Deux enseignements majeurs se dégagent de notre enquête.
D’abord la conviction que, face à l’épidémie, ce n’est malheureusement pas une gestion de crise que nos dirigeants ont entreprise, mais une gestion de la pénurie : pénurie de lits, de personnel soignants, de matériel de protection, de tests, de médicaments… Or cette pénurie a été organisée, elle est la conséquence directe du modèle de l’hôpital-entreprise appliqué depuis vingt ans à notre système de santé. Un fonctionnement à flux tendu, sans stock, et recherchant avant tout le moindre coût, qui nous a rendus incapables de faire face à une pandémie.

Ensuite, le fait que l’Etat n’a pas joué son rôle de protecteur de la population. Prisonnier du dogme ultra-libéral, il n’a rien organisé, rien planifié. Alors qu’il aurait fallu convoquer les forces industrielles de notre pays pour produire en urgence le matériel de protection et les médicaments qui nous faisaient défaut, réorienter la production textile vers la production de masques par exemple, l’Etat n’a rien fait. Il a laissé les industriels organiser leur participation à “l’effort de guerre” selon leur bon vouloir, et pire, permet toujours à Sanofi de poursuivre la dilapidation de ses capacités de production.

Pour mieux comprendre comment nous en sommes arrivés là, mieux appréhender la gestion de la situation par le gouvernement dans tous les domaines, et enfin voir quelles leçons il faut en tirer, je vous invite à lire et partager le rapport de notre commission d’enquête.

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur email
Partager par mail

Newsletter

Contact presse