29 avril 2020

Tribune : taxons les profiteurs de la crise !

Dimanche 25 avril, avec Mathilde Panot, vice-présidente du groupe parlementaire LFI à l’Assemblée nationale, j’ai signé une tribune appelant à taxer les bénéfices des grandes entreprises pendant la crise sanitaire. Puisque le président Macron nous dit “en guerre”, nous l’invitons à s’inspirer de l’impôt extraordinaire mis en place pendant la Première guerre mondiale.
[Extrait.]

“Tout le monde ne souffre pas de la crise sanitaire. Certains se gavent même pendant cette pandémie. Les profiteurs de morts ont des noms : l’action d’Amazon, numéro 1 du e-commerce, du dumping fiscal et des émissions de CO2, atteint des records historiques pendant l’épidémie. L’entreprise voyou fait désormais du chantage pour obtenir la prise en charge du chômage partiel par l’Etat. Ils s’appellent aussi Sanofi, entreprise pharmaceutique qui réalise 80% de ses bénéfices sur des produits pris en charge par la Sécurité sociale et s’apprête à distribuer 3,8 milliards de dividendes à ses actionnaires.

Vivendi augmente son dividende de 20%, portant le montant total à 697 millions d’euros, alors que certaines de ses filiales bénéficient du chômage partiel. Ou encore OGF, service de pompes funèbres, qui facturait aux familles des personnes décédées du coronavirus 55 euros par heure pour aller se recueillir auprès de leur proche dans la morgue temporaire de Rungis, 159 euros pour accueillir le corps pour 6 jours et 35 euros par jour supplémentaire…”

Lire ici la suite de notre tribune sur le site du Journal du Dimanche

Signer ici la pétition en ligne

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur email
Partager par mail

Newsletter

Contact presse