23 octobre 2020

Brin de lumière dans la lutte contre la déforestation mondiale

Au milieu de cette terrible semaine pour le climat, la biodiversité et les paysans, marquée par un vote désastreux sur la Politique agricole commune, il y a un brin de lumière. Le vote par le Parlement du rapport législatif de ma collègue Delara Burkhardt fixant un cadre juridique pour enrayer la déforestation mondiale⤵️

https://twitter.com/delarabur/status/1319322713534717955

La déforestation au niveau mondial est un phénomène extrêmement grave puisqu’elle détruit un puit carbone essentiel pour combattre le réchauffement climatique et surtout parce que les forêts hébergent 80% de la biodiversité mondiale !

Or notre mode de production, de consommation et d’échange est en train d’anéantir les forêts dans le monde entier ! Depuis 1990, ce sont 420 millions d’hectare de forêts qui ont été détruits… À ce rythme presque toutes forêts primaires humides auront disparu d’ici un siècle.

La majeure partie de cette déforestation est due à l’expansion des productions agricoles : entre 2010 et 2015, 86% de la déforestation a été causée par cette expansion de l’agriculture…

Trois productions agricoles sont responsables à elles seules de 80% de cette déforestation : le soja, le bœuf et l’huile de palme.

Le bœuf et le soja sont les principales cultures responsables de la déforestation en Amérique latine qui touche principalement le Brésil. C’est ce que rappelle cette petite vidéo de Greenpeace !

L’huile de palme est la principale culture responsable de la déforestation en Asie du Sud-Est, notamment en Indonésie et en Malaisie ! C’est ce que rappelle également cette autre petite vidéo de Greenpeace !

De plus en plus la déforestation s’accroît également en Afrique, notamment dans l’autre grand poumon vert de la Terre avec la forêt amazonienne : la forêt du bassin du Congo. Là aussi l’huile de palme est la grande coupable.

L’Union européenne, par son mode de consommation, a une responsabilité majeure dans ce phénomène puisqu’elle représente 17% de la demande mondiale d’huile de palme, 25% de caoutchouc, 41% de bœuf, 30% de maïs, 80% de cacao, 60% de café…

En tout l’Union européenne est responsable de 10% de la déforestation incarnée mondiale. Sachant que la déforestation cause 12% des émissions de gaz à effet de serre mondial, le mode de consommation de l’Union a un rôle majeur dans le réchauffement climatique !

Si l’on raisonne en termes d’empreinte carbone, c’est-à-dire en comptant toutes les émissions «nécessaires» à notre consommation alors l’UE a la plus grande empreinte carbone au monde ! Devant la Chine ! Et tout ça à cause de ses importations de soja !

L’Union européenne exerce également une forte pression sur les forêts mondiales par l’extraction de bois à des fins de production énergétique… Comme le montre l’ONG Fern, la hausse prévisible de recours au bois énergie est une catastrophe écologique.

Afin de limiter son impact sur la déforestation mondiale, l’UE s’est dotée d’un instrument visant à lutter contre la déforestation importée illégale par l’instauration d’un devoir de vigilance : le règlement sur le bois.

Seulement, au cours de la dernière décennie, selon WWF, entre 20 et 40% du bois importé dans l’Union était d’origine illégale montrant toutes les limites de là règlementation actuelle…

Le rapport législatif adopté à l’initiative de Delara Burkhardt est excellent : il exige l’établissement d’un véritable devoir de vigilance contraignant, la protection des forêts primaires comme un bien commun, la transformation de notre mode de production et de consommation…

J’étais le rapporteur fictif pour la GUE/NGL sur ce rapport au sein de la Commission de l’industrie. Je le retrouve pleinement dans le texte adopté cette semaine. C’est une avancée majeure parce qu’il s’agit d’un rapport d’initiative législative!

https://twitter.com/mbompard/status/1262440105802960900

Au fait c’est quoi un rapport d’initiative législative ? C’est presque comme une proposition de loi ! Suite au vote du Parlement la Commission a l’obligation de présenter un acte législatif qui reprend les attentes du Parlement ! La balle est dans votre camp @EU_Commission !

Si je me réjouis de ce très bon vote je suis néanmoins amer quand je songe au texte catastrophique adopté par le même Parlement il y a quelques semaines sur les forêts européennes : promotion des monocultures, rien contre la perte de biodiversité, promotion du bois énergie…

Les forêts sont une belle cause commune. Elles doivent être le lieu d’une nouvelle harmonie entre les êtres humains et les écosystèmes. Je continuerai ce combat, notamment aux cotés de Mathilde Panot et Jean-Luc Mélenchon qui sont aujourd’hui dans le Morvan!

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur email
Partager par mail

Newsletter

Contact presse