Implémentation d’une directive anti-traffic – López Aguilar,Rodríguez Ramos (A9-0011/2021)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email

Ce rapport vise à évaluer en détail la mise en œuvre de la directive 2011/36/UE organisant la lutte contre la traite des êtres humains. Ce rapport formule des recommandations contre ce phénomène ainsi que la protection des victimes. Je regrette que ce rapport ne se saisisse pas l’opportunité d’exiger une plus grande responsabilité juridique de ceux bénéficiant sciemment ou non de la traite des êtres humains et ne prenne pas suffisamment en compte les difficultés des victimes.

Toutefois ce rapport soulève de nombreux points structurants de la traite des êtres humains à l’heure actuelle, notamment sur la dimension de genre, l’exploitation sexuelle, l’exploitation au travail, l’impact des nouvelles technologies, la protection des victimes et le lien avec la problématique migratoire.   

Je vote donc en faveur de ce rapport, tout en déplorant son manque d’audace sur certains points.

Renseignez votre email et recevez les actualités de mes luttes tous les mois !