POUR QUE NOS FORETS NE DEVIENNENT PAS DES DESERTS !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email

Ce dimanche 21 mars nous sommes la Journée internationale des forêts ! Les forêts sont un bien commun précieux. Menacées dans leur existence par un capitalisme prédateur, elles sont la promesse d’une harmonie retrouvée entre les êtres humains et la nature.

Pour la France Insoumise les forêts sont une magnifique cause commune. Nous nous battons en leur faveur au Parlement européen comme à l’Assemblée nationale où ma camarade Mathilde Panot fait un travail exceptionnel ! Au Parlement européen, j’ai eu l’honneur d’être le rapporteur pour notre groupe de la Gauche au Parlement européen sur la Stratégie forestière européenne. Le rapport final adopté par le Parlement fut un désastre, promouvant une exploitation mortifère des forêts. J’y reviens en détail dans ce thread.

Cette exploitation mortifère des forêts ce sont notamment les coupes rases, contre lesquelles ma camarade Mathilde Panot se bat aux côtés d’ONG comme Canopée. Un autre exemple d’exploitation intensive des forêts c’est le monstrueux projet de méga-scierie à Lannemezan.

L’exploitation intensive des forêts à des fins industrielles et de production d’électricité détruit le puits de carbone et les réserves de biodiversité que sont les forêts. C’est ce que dénoncent des réseaux comme Fern ou Biofuelwatch. Pour être compatible avec le respect des écosystèmes, il faut au contraire favoriser le principe de l’utilisation en cascade du bois, avec incinération en fin de cycle à des fins de production de chaleur en priorité. Pour préserver nos forêts, et lutter contre la déforestation mondiale, il faut radicalement changer nos modes de production et de consommation alimentaire comme je le rappelais au mois d’octobre 2020 via ce petit clip vidéo de Greenpeace.

Préserver les forêts mondiales, et tout particulièrement la forêt amazonienne est une des principales raisons de s’opposer vigoureusement à l’accord UE-Mercosur que la Commission et la présidence portugaise du Conseil de l’UE veulent faire aboutir au plus vite !

Protéger les forêts mondiales est un noble combat. Mais cela ne peut pas se faire aux dépens des peuples autochtones qui vivent dans ces forêts et sont les véritables gardiens de la biodiversité qu’elles abritent ! Mes camarades Mathilde Panot et Danièle Obono ont pour cette raison relayé la lettre de l’association Survival à Emmanuel Macron ! Protégeons les forêts en respectant les droits des peuples qui y vivent !

Les forêts sont menacées par le capitalisme. Mais si nous faisons le choix de bifurquer maintenant, de les protéger, de respecter les droits des peuples qui y vivent et du reste du vivant, elles peuvent devenir le lieu d’une humanité réconciliée avec la nature. Protéger les forêts en bifurquant c’est ce que portent l’Avenir en commun et Jean-Luc Mélenchon. 2022 est la dernière station avant le désert. Il nous appartient de choisir pour que nos forêts ne deviennent pas cela : des déserts.

Renseignez votre email et recevez les actualités de mes luttes tous les mois !