Question sur la crise d’asphyxie des océans

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email

Manuel Bompard (GUE/NGL)

Dans sa résolution 72/249 du 24 décembre 2017, l’Assemblée générale des Nations unies a décidé de convoquer, sous les auspices de celles-ci, une conférence intergouvernementale chargée d’élaborer le texte d’un instrument international juridiquement contraignant se rapportant à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer et portant sur la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité marine des zones ne relevant pas de la juridiction nationale. La dernière session de la conférence devait se tenir à New York du 23 mars au 3 avril 2020. Le pacte vert pour l’Europe peut être l’occasion, pour l’Union européenne, d’adopter des actes forts pour prendre la tête de la lutte contre la perte de biodiversité marine, notamment pour faire face à la crise d’asphyxie qui menace nos océans du fait de leur désoxygénation. La fertilisation excessive des sols a conduit à multiplier par dix les zones mortes en mer depuis 1950. En cinquante ans, les océans ont perdu 77 milliards de tonnes d’oxygène. Ce phénomène entraîne une dégradation majeure de la biodiversité marine.

La Commission entend-elle promouvoir une réduction drastique du recours aux engrais chimiques ainsi que de leur teneur en azote et en phosphore au sein de l’Union européenne?

Renseignez votre email et recevez les actualités de mes luttes tous les mois !