Question sur la garantie des droits économiques et sociaux à l’ère de l’intelligence artificielle

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email

Manuel Bompard (GUE/NGL)

L’intelligence artificielle, et son développement, peut constituer un formidable progrès humaniste. Elle peut permettre de planifier notre transition, de soulager les travailleurs et de renforcer leur autonomie et leur contrôle sur les processus de l’économie.

Elle peut aussi être un outil de surveillance et de discipline des travailleurs, par l’analyse de leurs données, y compris privées, leur profilage et leur discrimination à l’aide d’algorithmes, et de prise de décisions sur lesquelles ils n’ont aucune influence.

Quelles mesures compte prendre la Commission pour assurer le droit à la vie privée des travailleurs face à ces développements?

Quel cadre réglementaire compte-t-elle mettre en œuvre pour veiller à la compatibilité des usages de l’intelligence artificielle avec les droits des travailleurs?

Quelle place fera-t-elle aux conclusions du comité ad hoc sur l’intelligence artificielle du Conseil de l’Europe?

Renseignez votre email et recevez les actualités de mes luttes tous les mois !