Question sur la pandémie de COVID-19 et le retour de la faim en Seine-Saint-Denis

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email

Manuel Bompard (GUE/NGL)

La crise de la COVID-19 a fait exploser la précarité dans l’Union et plusieurs régions ont été frappées par le retour de la faim. Ainsi, en France, le département de la Seine-Saint-Denis, qui souffre d’un taux de pauvreté de 28,6 %, a connu une situation de famine dans plusieurs de ses quartiers . De ce fait, le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) risque d’arriver rapidement à épuisement. Par exemple, le Secours populaire français a distribué dans ce département, pour le seul mois d’avril 2020, plus de 52 tonnes de produits secs issus du FEAD, soit deux fois et demie ce qui est distribué en temps ordinaire. Fin mai, le département a reçu les dernières palettes du FEAD de 2019, censées couvrir les besoins jusqu’à l’automne 2020.

Au rythme actuel, d’ici fin juin, le seul Secours populaire aura consommé en huit mois la dotation d’une année, soit 274 tonnes de denrées, créant ainsi une «impasse» de trois ou quatre mois sur certains produits de première nécessité.

1. Que compte faire et proposer la Commission pour remédier à cette situation?

2. Comment entend-elle pérenniser et renforcer l’aide aux plus démunis dans le prochain cadre financier pluriannuel?

Renseignez votre email et recevez les actualités de mes luttes tous les mois !