13 novembre 2020

Rapport du Secours Catholique : en finir avec la pauvreté

Ce jeudi 12 novembre, le Secours Catholique a publié son rapport 2020 sur l’état de la pauvreté en France. Le constat est alarmant. Un quart des ménages s’adressant à l’association dispose de moins de 4€ de “reste pour vivre”/jour/UC. Mères isolées, jeunes, étrangers, c’est un public de plus en plus diversifié toque à la porte. En tout, c’est environ 1,4 million de personnes qui sont venues demander de l’aide.

Car il faut savoir que les aides sont de plus en plus inaccessibles : l’éligibilité a baissé et les non recours sont en hausse. En effet, c’est parfois un véritable parcours du combattant qu’il faut engager. En 2018, 30% des gens ne touchaient pas leurs aides.

Ainsi, alors que le seuil de pauvreté définit par l’INSEE s’élève à 1063 euros mensuel, le RSA, lui, n’est qu’à 559 euros pour une personne seule : comment penser que ce montant puisse suffire à vivre ? Il ne fait que maintenir des milliers de gens dans la survie. En effet, une fois les dépenses pré-engagées (loyer, factures, assurances), le reste à vivre est infime : la moitié des ménages sur les 55 400 étudiés ont un reste à vivre inférieur à 321 €, et un quart des ménages ne disposent que de 176 € ! Ces montants ne permettent pas de vivre.

En 2015, 17 objectifs de développement durable ont été établis par les Nations-Unies pour être atteint à l’horizon 2030. Le premier s’intitule “Éradiquer la pauvreté”. Il est porteur d’espoir pour vaincre les inégalités. Cet agenda ambitieux a été approuvé par la France. Pourtant, nous n’en prenons pas le chemin, bien au contraire : les chiffres ne cessent de gonfler d’années en années, et la politique en faveur des plus riches menée par Macron nous éloigne un peu plus chaque jour du combat contre la misère.

Les données publiées par le Secours Catholique concernent l’année 2019. Au vue de la crise que nous traversons suite à la pandémie de COVID19, il faut s’attendre à une hausse spectaculaire du nombre de personnes précaires. D’ailleurs, depuis le printemps 2020, le Secours Catholique témoigne d’une hausse significative des demandes d’aide, constitué d’un public nouveau qui n’était jusqu’alors pas touché par l’extrême pauvreté, et qui a vu ses revenus s’écrouler. Les quelques saupoudrage d’aides mises en place par le gouvernement ne répondent en rien à cette urgence sociale : ce sont des réformes structurelles ambitieuses qui sont attendues !

Les associations sont une aide précieuse dans cette situation extrêmement préoccupante. Ce sont des millions de personnes qui sont soutenues par les collectes alimentaires. Leur travail et le dévouement de leurs bénévoles est salutaire. Mais cette aggravation de la pauvreté et de l’extrême pauvreté doit interroger tous les décideurs politiques. Notre pays va-t-il continuer d’accepter que des millions de ses enfants vivent dans des conditions totalement inhumaines ?

Afin de soutenir le travail des associations, la France insoumise a lancé des collectes solidaires partout en France. Pour en finir avec la pauvreté, nous proposons, dans le livret consacré à la question, un ensemble de mesures concrètes et ambitieuses pour permettre une vie digne pour toutes et tous.

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur email
Partager par mail

Newsletter

Contact presse