8 octobre 2019

Record de mobilisation pour la fin des cages !

Ce midi avec mes camarades Younous Omarjee, Anja Hazekamp, Martin Buschmann et de nombreuses personnes, nous étions rassemblés pour demander, avec les 1,6 million de signataires de l’ICE (Initiative citoyenne européenne), la fin de l’élevage en cages pour toutes les volailles, les lapins, les truies et les veaux !
Merci aux organisateurs et aux organisatrices : c’est la 5ème ICE à dépasser le million de signatures (pour qu’une ICE soit validée et ensuite étudiée par la Commision européenne, il faut obtenir 1 million de signatures en 1 an, réparties dans 7 pays différents de l’UE au moins) !

Plus de 370 millions d’animaux sont enfermés dans des cages en Europe, isolés ou au contraire entassés dans des espaces confinés.
En France, 58 % des 42 millions de poules pondeuses et 99 % des 30 millions de lapins sont élevés en batterie de cages. Cela doit cesser.
Les animaux sont des êtres sensibles qui ressentent la douleur et la joie. En les brutalisant, nous nous dégradons nous-mêmes.

Les citoyens rejettent massivement ces méthodes. Pas moins de 94 % des Européens jugent que le bien-être des animaux d’élevage est important, et 82 % d’entre eux estiment que les animaux d’élevage devraient être mieux protégés. La planète les rejette aussi : l’élevage intensif a un impact désastreux sur le climat et sur la biodiversité !

Ces méthodes ne bénéficient qu’à l’agro-industrie et aux acteurs financiers qui gravitent autour. Il faut les combattre. Il faut aussi permettre aux éleveurs de sortir du piège des cages. Ils sont en première ligne. La fin des cages ne se fera pas sans eux. Nous devons bâtir avec eux une agriculture respectueuse des humains, de la planète et du bien-être animal.

Nous nous battons pour cela. En France, à l’Assemblée nationale, lors des débats autour de la loi Egalim, nos députés France insoumise ont porté des amendements pour interdire l’élevage en cages. Ils ont été rejetés par la majorité de Macron.
Aujourd’hui, ici au Parlement européen, avec la réforme de la Politique agricole commune, nous avons une fenêtre de tir. Mais cela ne se fera qu’avec la mobilisation citoyenne. Alors on continue ! Bravo et merci aux associations et aux citoyen-nes qui par leur détermination ont fait de cette ICE un succès !

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur telegram
Partager sur Telegram
Partager sur email
Partager par mail

Newsletter

Contact presse