Visite de terrain à l’abattoir de Blancafort : 2 mois et demi après le scandale, les infractions à la législation se poursuivent

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur email

A 5h du matin ce mardi 2 mars, nous nous sommes rendus avec l’association L214 et la députée européenne Caroline Roose devant l’abattoir de Blancafort dans le Cher. En décembre dernier, une enquête de L214 y avait révélé d’importantes infractions à la législation européenne. Nous avons voulu constater par nous mêmes.

Nous avons pu observer que les conditions de transport des volailles ne respectaient pas la législation européenne, alors même que des vétérinaires sont censés être présents sur place pour la faire appliquer. La législation précise que les animaux doivent avoir suffisamment de place pour se tenir debout et suffisamment d’espace pour que l’air circule au dessus de la tête. Nos observations montrent que ce n’est pas le cas et que les oiseaux continuent d’être transportés dans des conditions indignes.

Un camion transportant les animaux le jour de notre visite

Ainsi, malgré les assurances de la préfecture du Cher indiquant que la situation avait été régularisée après le scandale mis en lumière en décembre, rien n’a changé à l’abattoir de Blancafort.

Nous avons également voulu visiter l’abattoir pour observer les conditions d’abattage. Nous avons été reçu pour un court entretien par la direction qui nous a signifié son refus de nous voir visiter les lieux.

Nous allons donc rendre compte de nos observations auprès de la commission d’enquête du Parlement européen sur le transport des animaux dont je fais partie. Celle-ci a été mise en place l’an dernier à la suite de la multiplication de témoignages de violations de la règlementation en vigueur à travers toute l’Europe. Elle rendra son rapport d’enquête à la fin de l’année. Nous allons également interpeller le ministre de l’agriculture sur ces violations de la règlementation.

Des retours sur cette action sont notamment à retrouver sur France 3 Centre-Val-de-Loire et dans L’Express.

Nous vous proposons aussi une immersion totale dans cette vidéo !

Renseignez votre email et recevez les actualités de mes luttes tous les mois !